Utilisation de l’Internet Explorer 6/7/8

Vous utilisez une version ancienne de l’Internet Explorer qui n’est malheureusement plus supportée. Veuillez utiliser un navigateur actuel. Si vous n’avez pas les droits correspondants, vous pouvez également étendre votre Internet Explorer par Google Chrome Frame. L’extension vous permet la représentation de sites Web qui ne sont plus supportés par l’Internet Explorer. Il est possible de la télécharger ici.


Mentions légales

Nationalpark Schwarzwald
Schwarzwaldhochstr.2
77889 Seebach}
07449 - 92998 0
07449 - 92998 499
info@nlp.bwl.de

Protection des forêts environnantes

Gestion des scolytes

Si beaucoup de scolytes infestent un épicéa, celui-ci meurt. Dans les forêts exploitées, cela signifie que cet arbre doit être coupé et vendu à un moment où le propriétaire ne l'avait pas prévu, et qu'il doit donc accepter des pertes sur son prix.

Dans le Parc National il n'y a pas d'objectif économique, et, concernant ce point, il ne peut donc en résulter aucun dommage économique. Par conséquent, les arbres de la zone centrale peuvent mourir et pourrir après avoir été infestés de scolytes. De nombreuses espèces vivent dans le bois mort et décomposé, et elles n'y trouvent pas seulement un abri et une protection, elles y trouvent aussi de la nourriture. Pour la nature, le scolyte n'est pas un problème. Il fait partie du cycle naturel comme tous les autres animaux et crée des habitats pour les autres animaux et plantes tout en rendant la forêt plus claire. De nombreuses espèces dépendent des zones lumineuses ouvertes ou semi-ouvertes de la forêt, comme le grand tétras par exemple.

Même s'il y a beaucoup d'arbres morts dans une forêt, celle-ci est encore loin d'être morte. Les jeunes arbres poussent, un nouveau cycle naturel commence. Cependant, l'équipe du Parc National doit veiller à ce que les scolytes ne provoquent pas de dégâts dans les forêts voisines. Par conséquent, le Parc National est entouré par une zone tampon de 500 mètres de large dans laquelle les arbres fraîchement attaqués sont éliminés, de sorte que les oeufs pondus dans l'écorce, et donc la prochaine génération de scolytes, ne puissent pas se développer. Le personnel spécialement formé à cet effet se déploie régulièrement dans la zone tampon pour détecter suffisamment tôt des arbres infestés.

Le Plan du Parc National

Le Plan du Parc National

Le manuel d'exploitation du Parc National comprend tous les objectifs, toutes les missions et tous les sujets importants, détaillés sous la forme classique de modules, traités ...

Continuer
Protection de la nature et des espèces

Protection de la nature et des espèces

Lorsque le parc national de la Forêt Noire est un «parc national de développement», de sorte que le National Park Authority a un mandat beaucoup plus large que les garanties de ...

 ...
Continuer
Faire l'expérience de la nature sauvage

Faire l'expérience de la nature sauvage

Dans le Parc National de la Forêt Noire, une variété fascinante d'environnements naturels s'offrent à vous dans l'un des plus célèbres paysages forestiers d'Allemagne. Les ...

Continuer
Recherche pour la nature et l'homme

Recherche pour la nature et l'homme

Des recherches sont effectuées dans le Parc National de la Forêt Noire - elles sont centrées non seulement sur la nature mais aussi sur l'être humain. Bien sûr, la protection des ...

Continuer
Espace naturel

Espace naturel

Le paysage naturel et culturel de la Forêt Noire est unique. Depuis des générations, les forêts et pâturages y sont exploités, ce qui a marqué l'identité de la région jusqu'à ...

Continuer
Protection des forêts environnantes

Protection des forêts environnantes

Si beaucoup de scolytes infestent un épicéa, celui-ci meurt. Dans les forêts exploitées, cela signifie que cet arbre doit être coupé et vendu à un moment où le propriétaire ne ...

 ...
Continuer

Histoire de la forêt

Dès l'ère postglaciaire, les chasseurs et les cueilleurs exploitaient les forêts du Nord de la Forêt Noire - bien que peu intensivement par rapport à l'exploitation massive d'aujourd'hui. Ils allumaient cependant déjà des feux pour améliorer leurs terrains de chasse, créant des clairières dans la forêt où les animaux sauvages pouvaient paître, et étaient donc beaucoup plus faciles à chasser.

Continuer